15/05/2015

Canonisation de Marie de Jésus Crucifié, 17 mai 2015

sainte Marie de Jésus CrucifiéCanonisation de MARIE DE JÉSUS CRUCIFIÉ BAOUARDY,
Moniale Carmélite de notre Ordre, avec 3 autres religieuses, les Bienheureuses :
  • JEANNE-EMILIE DE VILLENEUVE 
  • MARIE-CHRISTINE DE L’IMMACULÉE CONCEPTION 
  • MARIE-ALPHONSINE DANIL GHATTAS

Brève présentation biographique 

Marie de Jésus Crucifié Baouardy est née à Abellin (Nazareth) le 5 janvier 1846 d’une famille grecque-catholique. Elle est baptisée avec le nom de Mariam. Orpheline à l’âge de deux ans, elle fut adoptée par un oncle avec lequel, en 1854, elle se rendit à Alexandrie d’Égypte. Fiancée à son insu à l’âge de douze ans, elle se coupa les cheveux pour annuler les noces, provoquant la colère des oncles qui la reléguèrent en esclavage. Elle protesta immédiatement à un ancien domestique qui, sachant les brimades qu’elle subissait de la part de ses proches, l’invitait à renoncer à la foi : « Je suis fille de l’Église catholique, apostolique, romaine ». La réaction fut un coup de cimeterre à la gorge. Puis, enveloppée inanimée dans un drap, elle fut abandonnée dans la rue. Elle se réveilla dans une grotte, assistée par une religieuse vêtue de bleu azur – Mariam disait que c’était la Sainte Vierge – qui prophétisa sur son avenir. Guérie, elle alla successivement comme domestique à Alexandrie, Jérusalem et Beyrouth.

En 1863, avec la famille Naggiar, elle arriva à Marseille où elle entendit l’appel à la vie consacrée. En 1865, elle entra chez les Sœurs de Saint Joseph de l’Apparition, qui ne l’admirent cependant pas à la profession, épouvantées par les phénomènes extraordinaires que Mariam pensait être une maladie : extases, visions et, à partir du 29 mars 1867, les stigmates. Le 14 juin 1867, elle entra au Carmel de Pau où elle prit l’habit le 27 juillet avec le nom de Marie de Jésus Crucifié. En 1870, elle partit à Mangalore pour la fondation d’un monastère, mais elle revint à Pau deux années plus tard, à cause d’incompréhensions qui, avec de douloureuses attaques diaboliques, constituèrent sa grande purification.

Carmel de Bethléem
Carmel de Bethléem
En 1872, Sœur Marie confia aux Supérieurs que le Seigneur voulait un Carmel à Bethléem : elle s’y rendit le 11 septembre 1875 grâce à la collaboration généreuse de Berthe Dartigaux. Architecte et directrice des travaux, Marie fit une chute le 22 août 1878, se fracturant un bras qui se gangréna. Elle mourut saintement le 26 août. Elle a été béatifiée par saint Jean-Paul II le 13 novembre 1983. Sa fête se célèbre le 30 août en France et le 25 août hors de France.
(A noter : la canonisation de la "petite Arabe" est proclamée 90 ans, jours pour jour après celle d'une autre Carmélite : sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, le 17.5.1925)

Temps forts de la célébration eucharistique avec le rite de canonisation


Rite initial

Après le chant d'entrée, la salutation du Saint Père et le chant du Veni Creator, le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation les Causes des Saints, accompagnés de postulateurs, demande au Saint-Père de procéder à la canonisation des 4 Bienheureuses, en ces termes :
Beatissime Pater, postulat Sancta Mater Ecclesia per Sanctitatem Vestram Catalogo Sanctorum adscribi, et tamquam Sanctas ab omnibus christifidelibus pronunciari Beatas
  • Ioannam Æmiliam de Villenueve,
  • Mariam Christinam ab Immaculata Conceptione,
  • Mariam Alfonsinam Danil Ghattas
  • et Mariam a Iesu Crucifixo Baouardy.
Après les brèves présentations biographiques des 4 Bienheureuses et la litanie des Saints, le Saint-Père prononce les paroles de canonisation :
Ad honorem Sanctæ et Individuæ Trinitatis, ad exaltationem fidei catholicæ et vitæ christianæ incrementum, auctoritate Domini nostri Iesu Christi, beatorum Apostolorum Petri et Pauli ac Nostra, matura deliberatione præhabita et divina ope sæpius implorata, ac de plurimorum Fratrum Nostrorum consilio,
Carmes Déchaux Beatas
  • Ioannam Æmiliam de Villenueve,
  • Mariam Christinam ab Immaculata Conceptione,
  • Mariam Alfonsinam Danil Ghattas
  • et Mariam a Iesu Crucifixo Baouardy
Sanctas esse decernimus et definimus,
ac Sanctorum Catalogo adscribimus,
statuentes eas in universa Ecclesia
inter Sanctos pia devotione recoli debere.
In nomine Patris et Filii et Spiritus Sancti. Amen.
Puis les reliques des 4 nouvelles saintes sont placées sur l'autel, entourées de cierges et encensées par un diacre. Chants du Iubilate Deo et du Gloria.

Images canonisation sainte Marie de Jésus Crucifié 17.5.2015, messe d'action de grâces à la basilique sainte Marie Majeure le 18.5.2015 et audience avec le Saint Père



>> La messe de canonisation du 17 mai 2015 en vidéo <<